<Neilien - Association d’Arts Martiaux Traditionnels

Les origines


feuEn effet elle aurait été créée par le Général Yue Fei (1103-1142), qui était un général de l’armée chinoise de la dynastie de Song du sud qui avait lutté tout sa vie contre les envahisseurs Jin ,sachant que Yue Fei s’engage dans l’armée à 19 ans et qu’il mourut à 39 ans assassiné par empoisonnement , il est peu probable que Yue Fei ait eu le temps de créer un système de Boxe sans l’avoir montré et enseigné à ses soldats, or il n’y a aucune trace historique du Hsing I chuan avant 460 ans (vers les années 1600).

S’il est vrai qu’au sein de la famille de Yue fei une boxe s’est développée (le Yao San Shou), cette boxe appartient plutôt au système de l’externe (Wai Jia) et elle est proche de la Boxe de l’aigle (Fan Zi Chuan), elle est aussi appelée Yue Jin Chuan ou boxe de la famille Yue ou Yu Shi Lien Chuan (boxe continue de Yue).

Les pratiquants qui adhèrent à cette théorie de l’origine du Hsing I par le général Yue Fei expliquent qu’un jour pendant la campagne contre les Jin, le général Yue et un de ses meilleurs officiers (tous deux experts dans l’art de la lance) furent attaqués et, n’ayant pas le temps de prendre leur lances, furent obligés de combattre à mains nues ; l’officier et ami du général fut tué, et Yue Fei promit ce jour-là de mettre en place un système de boxe à main nue basée sur le maniement de la lance.

Les origines historiques du Hsing I remontent au dix-septième siècle. Il fut crée par le Maître Chi Lung Feng(1602-1683) né à Bai Yu Ping dans le Shanxi à la fin de la dynastie Ming ; le Maitre Chi Lung Feng aussi appelé Chi Che Ke était un expert dans le maniement de la lance et un combattant hors pair ; les gens l’avaient surnommé Shen Qiang (Lance Merveilleuse).  En 1667 Il créa une boxe pour aider les paysans à se défendre des brigands et pour ceci il utilisa son expérience dans l’art de la lance elle fut appelée Chi Ke Chuan ou boxe de Chi Ke (du surnom du Maître), elle prit sa forme plus ou moins définitive en 1640, et prit le nom de Xin I Chuan ou boxe du cœur et de la pensée. A l’origine elle comptait douze positions (six dures et six souples) qui deviendront plus tard les douze animaux et trois poings qui formeront la base des cinq poings ou éléments (Wu Hsing Chuan à savoir l’eau , le bois, le métal, le feu et la terre) ; ces trois poings étaient Cou chuan, ou poing qui couvre, Tsuan chuan qui deviendra le poing de l’eau et Jian chuan.

Le Maître transmis son art à Tsao Chi Wu qui à son tour transmit son art à Tsai Lung Pan et à Ma Hsueh Li qui créèrent les deux premières branches du Xin I chuan à savoir la branche de Shansi (Tsai Lung Pan) et la branche de Hunan avec Ma Hsueh Li qui était musulman, la troisième branche et la plus connue est la branche de Hopei (peut-être aussi la plus démonstrative) du Maître Li Lo Neng .

© 2012 Nei Lien Association d'Arts Martiaux Traditionnels.