<Neilien - Association d’Arts Martiaux Traditionnels

Hung Gar ou la boxe Shaolin du sud

A la chute du monastère de Shaolin, cinq moines s’échappèrent et fondèrent cinq écoles qui seules ont le droit à l’appellation Shaolin de lignée directe : Mo Gar, Liu Gar, Choy Gar, Li Gar et Hung Gar. Seules trois écoles restent présentes. Li Gar et Choy Gar ont fusionné donnant naissance à l’école Choy Li Fut. Seule Hung Gar est restée telle qu’à l’origine. Elle conserve les techniques du monastère (techniques des cinq animaux). Aussi appelée école du Tigre et de la Grue, elle fut fondée au XVIè siècle par le moine Hung Te Ti et s’est transmise de maître à disciple jusqu’à nos jours.

Lire la suite : Hung Gar ou la boxe Shaolin du sud

Les origines

Le Hung Ga Chuan (poing de la famille Hung) ou Hung Jia Chuan en mandarin est un style représentatif de la boxe du sud de la Chine. Il s’est développé essentiellement dans la région de Canton (Guandong), ses caractéristiques essentielles sont des postures puissantes et très enracinées ainsi que l’usage principalement des membres supérieurs ; le développement de postures puissantes et la souplesse des bras reliés à la vitesse permettent d’accroître la force .

Lire la suite : Les origines

Les principes (La Boxe du Tigre et de la Grue, son esprit et son essence, l’héritage de Shaolin)

Le Hung Gar ou boxe du Tigre et de la Grue n’est pas seulement un ensemble des formes , mais surtout un esprit hérité de la boxe de Shaolin, elle se traduit par la boxe longue et la boxe courte, par le tigre et la grue , par la puissance et la souplesse , elle est représentée par ce deux animaux emblématiques mais aussi par la boxe des cinq animaux et par la théorie des cinq éléments a savoir l’eau, le feu, le bois ,la terre et le métal.
A chaque élément correspond un animal, un son, une émotion, une couleur, une saison, une saveur, un trait de caractère, un renforcement énergétique (organes et viscères), ainsi qu’une technique appropriée.

Lire la suite : Les principes (La Boxe du Tigre et de la Grue, son esprit et son essence, l’héritage de Shaolin)

Des mythes et des légendes

Il existe au moins trois versions sur la naissance du Hung Ga, chaque école ou branche défend la sienne comme étant la seule et vraie version, en réalité les trois sont reliées entre elles et permettent de bien saisir la richesse de ce style .

Lire la suite : Des mythes et des légendes

Les formes (Tao Lu)

Le Hung Gar se caractérise par des postures puissantes notamment la posture du cavalier Ma Bo ou Sei Ping Ma (cantonais), ainsi que les griffes du tigre et les ailes de la grue, les coups des pieds ne dépassant pas la ceinture (hauteur moyenne), et les techniques des mains sont privilégiées, on y trouve facilement l’usage des poings, piques et griffes ainsi que la paume et le tranchant correspondant aux techniques des cinq animaux ; poings pour le léopard, piques pour le singe ou serpent, griffes pour le tigre, la paume pour l’ours ou le dragon et tranchant de la main pour la grue.

Lire la suite : Les formes (Tao Lu)

© 2012 Nei Lien Association d'Arts Martiaux Traditionnels.